mercredi 26 décembre 2012

Qui offre de l'or au Seigneur ?


« Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.. » (Matthieu 2:11) Non sans raison, mes frères, il y avait là trois cadeaux à la crèche du Christ, trois - ni plus, ni moins. Était-ce un signe de la Très Sainte Trinité comme l'essence de la Divinité, ou est-ce que cela symbolisait la nature trinitaire du futur ministère du Christ : prophétique, royale, sacerdotale, ou peut-être était-ce l'expression d'une des trois composantes de la nature de l'homme : l’esprit, l'âme et le corps? Nous laissons cela à votre foi et à votre réflexion le soin d’examiner cette question. Notre attention se portera pour ce qui nous concerne sur les mages porteurs des offrandes. On pourrait dire que ces pèlerins de l'Orient se tenaient devant la crèche de Jésus-Christ pour toute l'humanité. Leurs offrandes représentent symboliquement tout ce que nous, disciples du Sauveur, Lui apportons. L'or signifie les dons matériels; l'encens – les offrandes immatérielles, les dons de l'esprit, et la myrrhe représente ces offrandes qui sont à la fois spirituelles et matérielles. Il y a, par conséquent, les personnes qui apportent de l'or au Seigneur, il y a ceux qui offrent de l'encens, d'autres encore qui apportent la myrrhe, enfin, certains apportent plusieurs cadeaux en même temps. Qui sont ces personnes? En examinant cette question, nous verrons comment nous aussi, comme les mages, pouvons servir notre Seigneur et Sauveur. 

 Qui apporte de l'or au Seigneur?

 L'or est porté par ceux qui, pour la gloire de Dieu et pour le profit du prochain, offrent quelque chose de leur travail et de leurs biens. Par exemple, vous apportez de l'or au Seigneur si vous construisez, renouvelez ou ornez le temple de Dieu. Votre don Lui plaît, car même s’Il siège maintenant sur le trône de gloire, pour l'amour de notre salut Il continue en même temps à apparaître aussi bien dans la crèche. Cette mangeoire est présente dans l'église sur la table d'oblation, où à chaque Liturgie Il naît pour ainsi dire à nouveau de façon à lui offrir de nouveau comme un sacrifice pour nos péchés. 
Combien de fois Il souffre dans cette crèche. Ici, il a besoin à la fois de vêtements et d’un abri, de lumière et de chaleur. Par conséquent, si vous faites quelque chose pour le bien de l'église, votre offre fait les délices du Seigneur, autant que l'a fait le cadeau des mages qui lui apportèrent de l'or. 
Combien de cet or est apporté au Seigneur? Ah, si l'on compare ce qui est apporté à ce qui est dépensé pour répondre aux exigences des passions, pour la satisfaction non seulement de nos besoins, mais de nos caprices mêmes - ou même avec ce qui est ostensiblement livré à la consommation de la chair et du monde - cela s'avère être vraiment la plus petite part.... 
Devant nous un pauvre homme tremble de froid, de faim et de maladie, et pourtant soit nous le repoussons durement soit nous lui donnons une toute petite pièce, et ce même jour, nous sommes prêts à dilapider la moitié de notre fortune dans un jeu absurde, ou à gaspiller abondamment notre argent pour aller voir quelque spectacle vulgaire. Telle est notre gratitude envers Celui qui, étant riche, pour notre salut s’est fait mendiant à ce jour, pour que par sa pauvreté nous fussions enrichis (II Cor. 8:9).
(Version française par Maxime le minime de Les cadeaux des Rois Mages - Homélie lors de la Journée de la Nativité du Christ par Mgr Innocent archevêque de Chersonèse)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire