samedi 29 décembre 2012

LE PSAUME 36, un bon programme pour 2013


Ne sois pas jaloux des méchants, 
n'envie pas ceux qui commettent l'iniquité,

Car ils sècheront bientôt comme le foin,
et comme la verdure des plantes, ils seront vite flétris.

Mets ton espérance dans le Seigneur et agis avec bonté,
habite la terre, et tu seras nourri de ses richesses.

Mets tes délices dans le Seigneur,
et il t'accordera les demandes de ton cœur.

Expose tes épreuves au Seigneur,
espère en lui, et il agira;

il fera éclater ta justice comme la lumière,
et ton droit comme le plein midi.

Soumets-toi au Seigneur et prie-le;

ne sois pas jaloux de celui qui réussit dans sa voie,

de l'homme qui transgresse la Loi.

Apaise ta colère et laisse là ton indignation;

que l'envie ne te porte pas à faire le mal.

Car ceux qui font le mal seront exterminés,
mais ceux qui attendent le Seigneur
auront la terre en héritage.

Encore un peu, et le pécheur ne sera plus;
tu chercheras sa place,
et tu ne la trouveras plus;

mais les doux auront la terre en héritage,
et ils goûteront avec délices une immense paix.

Le pécheur guette le juste,
il grince des dents contre lui;

mais le Seigneur s'en rit,
car il voit venir son jour.

Les pécheurs ont tiré l'épée,
ils ont bandé leur arc pour abattre le pauvre et l'indigent,
      pour égorger ceux qui ont le cœur droit.

que leur épée leur entre dans le cœur,
 et que leurs arcs soient brisés !

Pour le juste, mieux vaut le peu qu'il possède, 
que toutes les richesses des pécheurs.

Car les bras des pécheurs seront brisés, 
mais le Seigneur fortifiera les justes.

Le Seigneur connaît les jours des hommes sans tache, 
et leur héritage sera éternel ;

ils ne seront pas confondus au temps du malheur, 
et aux jours de famine, ils seront rassasiés.

Mais les pécheurs périront,
et les ennemis du Seigneur, au faîte de leur gloire,
s'évanouiront comme la fumée, sans laisser de trace.

Le pécheur emprunte et ne rend pas, 
mais le juste est compatissant et donne.

Ceux qui bénissent le Seigneur auront la terre en héritage, 
mais ceux qui le maudissent seront exterminés.

Le Seigneur guide les pas de l'homme, 
et il se réjouit grandement de sa conduite.

S'il tombe, il ne sera pas brisé, 
car le Seigneur le soutient de sa main.

J'ai été jeune, puis j'ai vieilli,
et jamais je n'ai vu le juste abandonné, 
ni sa descendance mendier son pain.

Tout le jour il est compatissant et prête, 
et sa descendance sera en bénédiction.

Détourne-toi du mal et fais le bien,
et tu auras une demeure pour les siècles des siècles;

car le Seigneur aime la justice, 
et il n'abandonnera pas ses saints; 
éternellement, ils seront à l'abri.

Les pécheurs seront châtiés,
et la descendance des impies sera exterminée;

mais les justes obtiendront la terre en héritage, 
et ils y auront une demeure pour les siècles des siècles.

La bouche du juste médite la sagesse, 
et sa langue redit ce qui est juste.

La loi de Dieu est dans son cceur, 
ses pas ne trébucheront pas.

Le pécheur épie le juste et cherche à le faire mourir, 
mais le Seigneur ne l'abandonnera pas entre ses mains, 
lui ne le condamnera pas, quand on le jugera.

Attends le Seigneur et veille à suivre sa voie; 
il t'élèvera jusqu'à posséder la terre en héritage, 
tu verras les pécheurs exterminés.

J'ai vu l'impie triomphant,
il se dressait comme les cèdres du Liban;

      quand je suis repassé, voici qu'il n'était plus, 
      je l'ai cherché, et on ne trouvait plus sa place.

Garde l'innocence et observe la rectitude 
car il y a une postérité pour l'homme de paix;

mais les transgresseurs seront exterminés tous ensemble, 
la postérité des impies sera anéantie.

Ie salut des justes vient du Seigneur,
il est leur protecteur au temps de la tribulation;

le Seigneur leur portera secours et les délivrera, 
il les arrachera aux pécheurs,
il les sauvera, car ils ont mis en lui leur espérance.

(traduction du RP Placide Deseille YMCA PRESS1979)

mercredi 26 décembre 2012

Qui offre de l'or au Seigneur ?


« Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.. » (Matthieu 2:11) Non sans raison, mes frères, il y avait là trois cadeaux à la crèche du Christ, trois - ni plus, ni moins. Était-ce un signe de la Très Sainte Trinité comme l'essence de la Divinité, ou est-ce que cela symbolisait la nature trinitaire du futur ministère du Christ : prophétique, royale, sacerdotale, ou peut-être était-ce l'expression d'une des trois composantes de la nature de l'homme : l’esprit, l'âme et le corps? Nous laissons cela à votre foi et à votre réflexion le soin d’examiner cette question. Notre attention se portera pour ce qui nous concerne sur les mages porteurs des offrandes. On pourrait dire que ces pèlerins de l'Orient se tenaient devant la crèche de Jésus-Christ pour toute l'humanité. Leurs offrandes représentent symboliquement tout ce que nous, disciples du Sauveur, Lui apportons. L'or signifie les dons matériels; l'encens – les offrandes immatérielles, les dons de l'esprit, et la myrrhe représente ces offrandes qui sont à la fois spirituelles et matérielles. Il y a, par conséquent, les personnes qui apportent de l'or au Seigneur, il y a ceux qui offrent de l'encens, d'autres encore qui apportent la myrrhe, enfin, certains apportent plusieurs cadeaux en même temps. Qui sont ces personnes? En examinant cette question, nous verrons comment nous aussi, comme les mages, pouvons servir notre Seigneur et Sauveur. 

 Qui apporte de l'or au Seigneur?

 L'or est porté par ceux qui, pour la gloire de Dieu et pour le profit du prochain, offrent quelque chose de leur travail et de leurs biens. Par exemple, vous apportez de l'or au Seigneur si vous construisez, renouvelez ou ornez le temple de Dieu. Votre don Lui plaît, car même s’Il siège maintenant sur le trône de gloire, pour l'amour de notre salut Il continue en même temps à apparaître aussi bien dans la crèche. Cette mangeoire est présente dans l'église sur la table d'oblation, où à chaque Liturgie Il naît pour ainsi dire à nouveau de façon à lui offrir de nouveau comme un sacrifice pour nos péchés. 
Combien de fois Il souffre dans cette crèche. Ici, il a besoin à la fois de vêtements et d’un abri, de lumière et de chaleur. Par conséquent, si vous faites quelque chose pour le bien de l'église, votre offre fait les délices du Seigneur, autant que l'a fait le cadeau des mages qui lui apportèrent de l'or. 
Combien de cet or est apporté au Seigneur? Ah, si l'on compare ce qui est apporté à ce qui est dépensé pour répondre aux exigences des passions, pour la satisfaction non seulement de nos besoins, mais de nos caprices mêmes - ou même avec ce qui est ostensiblement livré à la consommation de la chair et du monde - cela s'avère être vraiment la plus petite part.... 
Devant nous un pauvre homme tremble de froid, de faim et de maladie, et pourtant soit nous le repoussons durement soit nous lui donnons une toute petite pièce, et ce même jour, nous sommes prêts à dilapider la moitié de notre fortune dans un jeu absurde, ou à gaspiller abondamment notre argent pour aller voir quelque spectacle vulgaire. Telle est notre gratitude envers Celui qui, étant riche, pour notre salut s’est fait mendiant à ce jour, pour que par sa pauvreté nous fussions enrichis (II Cor. 8:9).
(Version française par Maxime le minime de Les cadeaux des Rois Mages - Homélie lors de la Journée de la Nativité du Christ par Mgr Innocent archevêque de Chersonèse)

mercredi 14 novembre 2012

Le Carême de Noël

Dans le Calendrier réformé le jeûne de la Nativité commence aujourd'hui, en voici un guide :



Viande
Laitages
Poissons
Vin
Huile
Bœuf, poulet, porc, dinde, veau, agneau,, cerf, lapin etc.
le lait, les œufs, le fromage, le beurre, le yaourt, la crème etc.
poisson avec arêtes (non compris les crevettes, poulpes, coquillages, calmars ou autres fruits de mer)
(certains incluent tous les types d'alcool dans cette catégorie)
(certains incluent tous les types d'huile dans cette catégorie)
abstention.
abstention.
Permis seulement les samedis et dimanches avant le 20 Décembre. (certains mardis et jeudis le poisson est permis aussi)
Permis seulement les mardis, jeudis, samedis, et dimanches avant le 20 Décembre.
Permis seulement les mardis, jeudis, samedis, et dimanches avant le 20 Décembre.

Le but du jeûne

 Le but du jeûne est de se concentrer sur les choses d'en haut, le Royaume de Dieu. Il s'agit d'un moyen de rendre la vertu réelle, ici et maintenant. Par elle, nous sommes libérés de la dépendance des choses de ce monde. Nous jeûnons fidèlement et dans le secret, sans juger les autres, et sans nous prendre pour des exemples.

  •  Le jeûne n'est pas en soi un moyen de plaire à Dieu. Le jeûne n'est pas une punition pour nos péchés. Le jeûne  n'est pas non plus souffrance et douleur que l'on s'inflige en guise d'expiation. Le Christ nous a déjà rachetés sur Sa Croix. Le salut est un don de Dieu qui n'est pas acheté par notre faim ou notre soif. 
  • Nous jeûnons pour être délivrés des passions charnelles de sorte que le don du salut de Dieu puisse porter ses fruits en nous.
  • Nous jeûnons et tournons nos regards vers Dieu dans sa sainte Église. Le jeûne et la prière vont de pair. 
  • Le jeûne n'est pas sans importance. Le jeûne n'est pas obsolète, et ce n'est pas quelque chose pour quelqu'un d'autre. Le jeûne est de Dieu, pour nous, ici et maintenant. 
  • Pour autant, il ne faut pas s'entre-dévorer.
  • Nous demandons à Dieu "une garde à nos lèvres et une porte de circonspection à notre bouche".
Ne pas jeûner
  • entre le 25 Décembre  et le 5 Janvier (même les mercredis et vendredis);
  • si vous êtes enceinte ou allaitant un nouveau-né
  • en cas de maladie grave
  • sans la prière
  • sans l'aumône
  • au gré de votre propre volonté, sans les conseils de votre père spirituel.
                                                                            (version française de la source par Maxime le minime)

mardi 23 octobre 2012

Les méfaits de la télévision sur tous, enfants et adultes

"Avez-vous remarqué durant ces jours-ci que nous avons passés sur ce bateau, comme nous n'avions pas de distractions extérieures? Nous n'avions rien pour attirer notre attention ailleurs, comme à la maison – par exemple la télévision. Avez-vous remarqué de combien de temps dont nous disposions? Nous avons même conversé entre nous. Vous qui êtes mariés vous avez eu le temps de parler entre vous – avec vos conjoints et vos enfants. Les enfants ont joué ensemble, ils ont parlé entre eux, et nous avons eu beaucoup de temps pour nous-mêmes et nous avons communiqué avec chacun, et c'est l'élément le plus important de tous: que nous puissions communiquer.

 La chose la plus tragique se passe à la maison, quand tous sont assis en face de la télévision et que personne ne se parle..  le temps s’échappe et les gens ne communiquent pas entre eux. Et le pire de tout cela ? Ce sont les choses que nous voyons à la télévision ... c'est la source de la pire corruption pour ceux qui nous sont les plus proches, nos enfants et nos âmes. Une de ces journées, quand nous avons débarqué et que nous nous promenions sur la place, j'ai remarqué dans un de ces lieux où l’on sert aux plus jeunes différentes choses, où on leur propose des rafraîchissements, qu'ils avaient allumé un téléviseur, et même si personne n’y faisait attention, il était toujours allumé. Donc, je suis resté là pendant un moment, pour voir ce qu'il montrait – même si je ne sais pas quel genre de film c'était [...] on voyait à l’écran des gens qui en poursuivaient d'autres tout le temps, c’était une poursuite sans fin... avec des armes, des coups de feu, des voitures, des explosions, des sauts d'une maison à une autre ... Mais ce sont des choses devant lesquelles vos enfants, vos pauvres enfants, s'assoient et qu’ils regardent… toute cette violence... et je ne parle même pas de toutes les obscénités... je ne veux pas en parler, de ces obscénités qui ont détruit même des personnes âgées. Et ne me dîtes pas que ce n'est pas comme cela, car je le sais et de première main : ce sont des aveux que l'on entend en confession. 
Des personnes âgées, même des personnes très âgées, qui sont par ailleurs très respectables, ont été abîmées par la télévision, et toute cette vulgarité à laquelle ils sont exposés tous les jours. Je ne parle pas de ce dommage particulier en ce moment, je fais référence à toutes les autres choses – toute la violence que la télévision projette. Comment ne pas s'attendre à ce que les enfants ne soient pas familiarisés avec la violence? Ils deviendront naturellement indisciplinés et désobéissants et feront des choses qui sont tout à fait étrangères à leur nature! Avez-vous la moindre idée de l’abomination qu’offre le spectacle de jeunes enfants imitant les personnes âgées? Ils imitent les adultes, et ils détruisent leur enfance innocente. Quelquefois, quand je suis invité à un évènement, on amène des tout-petits et on leur dit de danser. Et vous voyez ces petites filles ou ces petits garçons, de dix ou douze ans, pleins d'innocence, qui font des mouvements de danse qu'ils ont vu faire par des femmes plus âgées – des femmes qui sont tout à fait choquantes, d'une tout autre moralité. Vous pouvez réellement voir comment ces enfants sont abîmés, avec leurs imitations des adultes qu'ils voient à la télévision, et aussi en faisant toutes sortes de choses et en s’amusant avec des choix qui sont catastrophiques. 
Et je ne parle pas seulement de l'aspect spirituel, mais de tous les aspects – psychologique, social et familial. Gardez-les aussi loin que vous le pouvez de toutes ces choses. Aidez vos enfants à ne pas dépendre de la télévision, car ils seront saturés de toutes ces images obscènes, et vous aussi. Si vous ne permettez pas à vos enfants de regarder des films obscènes, mais que vous, adultes vous le faites, alors à quoi cela sert-il ? Et que dire de ces avertissements stupides qu'ils écrivent sur l'écran –que le film ne convient pas au moins de 18 ans ou… moins de 12 ans… et autre dans le style... Est-ce à dire que si vous avez plus de 12 ans, le spectacle vous convient ? Evidemment, ces mises en garde suscitent la curiosité des jeunes et chacun d'entre eux vont inévitablement désirer voir le film. Ils se disent que si ce film est interdit aux personnes de moins de 12 ans, il doit y avoir quelque chose qui est digne de toutes les curiosités... 
À mon avis, la destruction qui est infligée à l’intimité des gens est incalculable. Parce que […] si toutes les images positives, toutes les bonnes images que l'on absorbe sont extrêmement bénéfiques dans la vie spirituelle, à l’inverse, les mauvaises images qu'une personne observe créent autant de situations mauvaises ; le dommage causé est littéralement incalculable et parfois nous ne pouvons même pas dire si la personne peut en être guérie. 
Pourtant si quelqu'un venait à observer les choses et à les étudier, il verrait à quel point est considérable la catastrophe que la télévision peut faire sur le psychisme d'une personne, et surtout chez les jeunes. Et cela n'a pas de limites, voyez-vous, car un mal en apporte un autre. Ce sera toute une chaîne de maux, parce que  la télévision détruit la communication, elle détruit le temps, elle détruit l'innocence de l'âme d'une personne, et alors l'homme s'épuise, et étant épuisé, il n'a aucune envie de faire quoi que ce soit. Son âme est saturée de ce qui l’épuise, et il se demande pourquoi il est fatigué – il ne peut pas comprendre pourquoi ... Essayez de faire l'expérience d'éliminer ou au moins de diminuer ces maux, et vous verrez comment vous deviendrez plus détendu et  comment vous disposerez de davantage de temps libre, ce qui sera bien plus fructueux -pour toute autre chose que vous pouvez faire.

Naturellement, ces choses ne sont pas sans rapport avec notre vie spirituelle, parce que la vie spirituelle d'une personne est un produit de toutes les activités qu'a une personne. Par cela, je ne veux pas dire d’arrêter complètement de regarder la télévision. Je ne suis pas contre la télévision en soi, c'est simplement que des choses comme celles-là nous rendent la vie plus difficile au lieu de la rendre plus facile, et qu'elles la détruisent, comme l’ont fait les «progrès» de la technologie qui a, par ailleurs  facilité nos vies. Vous prenez un avion, et vous vous rendez [là vous le désirez]. Vous prenez un bateau, et vous vous  rendez rapidement à destination  – vous  n'avez pas besoin de ramer, comme ils le faisaient dans l’ancien temps.... ce sont mille autres commodités ... toutes ces commodités qui ont pu faciliter nos vies, mais qui, à long terme, nous ont aussi piégés et mis en grande difficulté et nous ont fait nous perdre nous-mêmes, elles nous ont fait perdre la beauté de notre vie et nous avons finalement détruit le monde dans lequel nous vivons, et maintenant, nous voulons encore plus de sciences et de découvertes, pour voir si nous pouvons sauver ce qu'il en reste ..." (8ème extrait d'une conférence donnée par Mgr Athanase de Limassol - version française de Maxime le minime  source)

lundi 15 octobre 2012

A quoi cela me sert-il, si je consomme aujourd'hui de l'huile d'olive, ou non?

"Nous avons vu comment le Christ est allé jusqu’à dire à ces vierges qu'Il n'avait rien à faire avec elles [Mat.25 ;12] Il les a rejetées hors de la salle de mariage, même si elles avaient toutes les vertus, parce que ce qu'elles n'avaient pas c’est l'amour. Parce qu'Il voulait leur dire : « Vous pouvez avoir extérieurement des vertus, vous pouvez avoir conservé votre virginité, vous pouvez avoir fait mille choses, mais vous n'avez pas atteint l'essence de ce qui est le plus important. »Si vous ne pouvez y parvenir, alors à quoi vous sert le reste? A quoi cela me sert-il, si je consomme aujourd'hui de l'huile d'olive, ou non? je [peux jeûner] et ne pas manger d'huile d'olive – par exemple – mais dévorer mon frère du matin au soir .... Ils disaient sur la Sainte Montagne « ne demandez pas si je mange du poisson ; tant que l'on ne mange pas le pêcheur, on peut manger du poisson » ou, « aussi longtemps que vous ne mangez pas celui qui apporte l’huile, vous pouvez prendre une goutte d'huile d'olive pour manger »... "Dévorer" quelqu'un avec une langue acérée est bien pire que de consommer une cuillère à soupe d'huile d'olive. Et pourtant, nous nous concentrons sur des choses comme ça : nous consommons de l’huile – nous ne consommons pas d’huile; nous mangeons du poisson – nous ne mangeons pas de poisson ..." (8ème extrait d'une conférence donnée par Mgr Athanase de Limassol  sur La maladie du pharisaïsme - version française de Maxime le minime  source)
à suivre...

vendredi 12 octobre 2012

La maladie du pharisaïsme par Mgr Athanase de Limassol 7] : Voir si nous sommes dans l'amour de Dieu

"Les pécheurs, d'autre part - les «perdants», pour ainsi dire - au moins ils savent qu'ils sont pécheurs. C'est pourquoi le Christ a dit que les publicains et les prostituées iraient au Royaume de Dieu, tandis qu’aux Pharisiens Il a dit: « Vous qui êtes "religieux", vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu. Parce que la Parole de Dieu n'a jamais changé votre cœur ». "Ils s’en étaient tenus simplement à adhérer à la [stricte] observation de formalités religieuses. Par conséquent, nous devrions tous porter une attention particulière et comprendre que l'église est un hôpital qui nous guérit et nous aide à aimer le Christ, et notre amour pour le Christ est une flamme qui s'allume à l'intérieur de notre cœur afin que nous puissions nous examiner pour voir si nous sommes dans l'amour de Dieu. Si nous discernons toutes ces formes de malveillance et d'égoïsme et de méchanceté à l'intérieur de nous, alors nous devrions être préoccupés, car il n'est pas possible pour le Christ de demeurer dans notre cœur quand nous sommes pleins de «vinaigre» à l'intérieur. Comment pouvez-vous prier et en même temps être pleine de bile envers une autre personne? Comment est-il possible de lire l’Évangile et ne pas accepter votre frère? Comment est-il possible de dire « Je suis dans l'église depuis tant d'années » soit comme moine soit comme prêtre ou autre – et cependant [ignorer] où est l'alpha et l'oméga, qui est l'amour? Où est la patience – [quand] avez-vous montré un peu de patience envers votre frère? Mais si vous ne vous êtes pas engagé [de tout votre cœur] dans cela, cela signifie que vous n’avez rien accompli. Rien. Absolument rien." (7ème extrait d'une conférence donnée par Mgr Athanase de Limassol - version française de Maxime le minime  source)
à suivre...

lundi 8 octobre 2012

La maladie du pharisaïsme par Mgr Athanase de Limassol [6] Parents "pieux" et vocation des enfants

"Chaque fois que les enfants des personnes religieuses ou des prêtres et des théologiens – ou même de ceux qui agissent dans l'église comme théologiens et avec [la conscience de] leur propre importance – ont essayé de devenir moines ou prêtres, ces personnes [les parents] sont devenues encore pires que des démons. Tout un chacun est devenu pour elles sujet d’exaspération. Ils sont devenus les pires ennemis de tout le monde. Je me souviens de parents qui avaient l’habitude d’amener leur enfant pour écouter les homélies, et quand leur enfant s’est engagé davantage, ils sont devenus les pires des personnes, qui disaient le pire sur le compte des autres. Et je leur disais : " Mais... c’est vous qui ameniez l'enfant à l'homélie, ce n’est pas moi ! " Une autre fois, j'ai dit à un père dont la fille, je pourrais dire, montrait du zèle pour l'Eglise: « Assurez-vous bien de ne pas la ramener encore une fois à une homélie. Ne me l’emmenez pas pour parler avec moi, parce que votre fille va devenir moniale et par la suite vous direz que c’est par ma faute. » Il a répondu: « Oh non, mon père, loin de nous une telle pensée! Nous vous adorons! » Et sa fille, en fait, est devenue moniale ... Cela fait sept ans maintenant, et depuis, il ne m’a plus reparlé...

Ces gens qui ne voulaient pas rater une homélie - pas une seule homélie ... ceux qui étaient toujours les premiers ... aux homélies, aux Vigiles, toujours en train de lire des livres... Je ne sais pas ... toujours les premiers à tout faire .... qui amenaient également leurs enfants tout le temps, eh bien  quand le moment est venu pour l'enfant d'exercer sa liberté - de décider par lui-même quel chemin choisir - alors ces gens sont passés dans  le camp totalement  opposé ; ce qui prouve que le Christ n'avait jamais parlé à leurs cœurs .... Ils étaient simplement des gens  "religieux" C'est pourquoi les personnes "religieuses" sont de l’espèce la plus endurcie dans l'église. Parce que vous savez quoi? Parfois, des gens comme ceux-ci ne seront jamais guéris, parce qu'ils sont persuadés qu'ils sont proches de Dieu.(6ème extrait d'une conférence donnée par Mgr Athanase de Limassol - version française de Maxime le minime  source)
à suivre...

carillons sur la sainte montagne

vendredi 5 octobre 2012

La maladie du pharisaïsme par Mgr Athanase de Limassol [5]Dévotion et réelle relation avec Dieu

"Seigneur, sauve-nous des pieux ..."
 "La religion vous enseigne à accomplir vos devoirs, c’est ainsi que font les idolâtres. Par exemple: disons que nous sommes allés sur nos lieux de pèlerinage, que nous avons fait nos dévotions, déposé de l'argent dans l’urne des offrandes, allumé quelques cierges, offert de l'huile, ou même fait nos supplications, laissé nos noms, tout. Toutes ces choses sont des devoirs religieux, mais notre cœur n'a pas changé le moins du monde. Voilà, nous avons fini de faire tout ce que nous devions faire, mais nous sommes les mêmes que nous étions auparavant: nous sommes prêts à attaquer l'autre, prêts à médire de l'autre, prêts à déverser notre bile à nouveau, ce que nous faisions avant .... Notre cœur ne change pas. Nous n'avons pas acquis cette relation avec le Christ, parce que nous nous bornons à des devoirs - à des devoirs religieux.

Et vous devez savoir que ces gens-là - vous savez, les personnes qu'on dit "religieuses" - sont de l’espèce la plus dangereuse dans l'église. Les personnes "religieuses" sont vraiment dangereuses. Que Dieu nous en préserve... Une fois, quand j’officiais dans l'église et que nous étions en train de citer ces paroles " Seigneur, sauve les pieux ... ", un moine de la Sainte Montagne fit cette remarque en plaisantant : « Seigneur, sauve-nous des pieux ... » ... En d'autres termes : Dieu vous sauve de ce genre de personnes « dévotes », parce qu’une « personne religieuse » implique une personnalité déformée, qui n'a jamais eu de [réelle] relation personnelle avec Dieu. Les personnes de ce genre ne font essentiellement que s’acquitter de devoirs envers Lui, mais sans que cela implique la moindre relation sérieuse et c'est pourquoi Dieu ne dit rien à propos de ce type de personne. Et moi également, je dois avouer que - à partir de ma propre expérience - je n'ai jamais vu pires ennemis de l'Église que ceux qu’on appelle [les « gens pieux »] «les personnes religieuses», [les dévots]" 
(5ème extrait d'une conférence donnée par Mgr Athanase de Limassol - version française de Maxime le minime - l'extrait n° 4 se trouve  sur le site orthodoxe-ordinaire)
à suivre...

jeudi 27 septembre 2012

Peut-on tout pardonner ? par P. Aleksandr Winogradsky Frenkel

 P. Aleksandr Winogradsky Frenkel
"Après l'office des Vêpres du dimanche soir qui précédent l’entrée dans le temps du Grand Jeûne (Carême) qui débute le lundi dans la tradition byzantine, le clergé et les fidèles accomplissent un rite profond, signifiant et riche. C'est le Dimanche du Pardon (Прощеное Воскресенье). Le rite est très long et solennel dans la tradition slave. Après une série de prières de repentance et de pardon, le clergé de tout rang et les fidèles se prosternent deux par deux- face-à-face, se demandent mutuellement pardon pour toutes les fautes volontaires et involontaires, conscientes et non-conscientes et se relèvent en s'embrassant dans l'espérance de la Résurrection. Le rite que nous avons accompli hier au Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem, était succinct. Souvent le clergé et les fidèles échangent en grec un "kali saratakosti" (bonne quarantaine = de jeune), voire souvent "kalo Passkha". Le Patriarche Theophilos avait lu, au début une prière pénitentielle qui implorait le pardon de Dieu. Cinq personnes m'ont dit "tzom kal - צום קל" (jeune paisible, simple) en hébreu. La phrase est curieusement un décalque de celle que l'on dit pour le Yom Kippur, comme si l'on devait mettre l'accent sur le jeûne - en fait, l'accent est sur le pardon et, en hébreu, il serait logique alors de dire "shalom uslikhah - שלום וסליחה".
Le rite provient du Kippur ou "Jour de Grand Pardon". Le pardon s'exprime de manière constant dans la prière chrétienne, mais uniquement en grec dans le Notre Père qui indique: "Pardonne-nous nos offenses (péchés, remets-nous nos dettes) comme nous avons déjà remis, pardonne à ceux qui nous ont offenses". Mais le sens du Kippour est bien différent car il prend un valeur sacrificielle de notre vie comme elle l'était dans la tradition sumérienne et dans le sacrifice au dixième jour du mois de tishri (nouvelle année d'automne). Pour ceux qui n'en seraient pas persuadés a la lecture du Nouveau Testament, il faut rappeler que l'affirmation du caractère propitiatoire du sacrifice du Christ dans l'épitre aux Romains 3, 25 et l'unité du sacerdoce du Christ dans l' épitre aux Hébreux 9 Ch. 7 et 8 ) présupposent une méditation approfondie de la théologie de Yom Kippour.
Dans le cas du christianisme oriental, il est très significatif que cette demande de pardon se fasse a l'entrée du Carême qui est aussi un temps de réconciliation." Lire la suite ICI