mercredi 3 juin 2020

Lecteur Andreas Moran: "FAIS DE TA MAISON UNE ÉGLISE"

Sur le blog de Claude :
Photo: spzh.news
Photo : spzh.news
Il existe de nombreux conseils aux fidèles sur la manière de prier et de pratiquer le culte en ces temps où, dans de nombreux endroits, les églises sont fermées aux fidèles, même si des offices sont organisés ; et dans de nombreuses églises, il n'y a même pas de services derrière les portes fermées. Prions pour que Dieu raccourcisse les jours où la peste est sur nous.

Comme nous le savons, les premiers chrétiens priaient et adoraient dans leurs maisons ; en effet, la dernière Cène du Christ, qui a institué l'Eucharistie, s'est tenue dans une maison comme nous le disent les Évangiles. Une église a été établie dans la maison d'Aquila et de Priscilla (1 Corinthiens 16:19). "Saluez les frères de Laodicée et de Nymphas, et l'église qui est dans sa maison", dit l'apôtre Paul (Colossiens 4:15). En Actes 16, 14-15, nous lisons que saint Paul a séjourné dans la maison de Lydie, et sans doute les cultes y ont-ils eu lieu. 

Paraphrasant saint Paul, saint Jean Chrysostome dit : "Fais de ta maison une église" (Homélie XLIII sur 1 Corinthiens). Il est donc possible de faire de sa maison "une maison de prière". Naturellement, les laïcs ne peuvent pas servir la Divine Liturgie chez eux, mais ils peuvent faire d'autres offices, et prier. Ils peuvent aussi regarder les offices qui sont transmis ou diffusés en continu. Ce qui est nécessaire, c'est de prier et de veiller avec la bonne disposition intérieure. Nous lisons ceci dans la Vie de sainte Matrone de Moscou :

"Une fois, un jour de fête, la mère de Matrona invita son époux à se joindre à elle pour l'office, comme d'habitude. Mais il n'y vint pas. Il décida de prier et de chanter à la maison. Matrona resta avec lui, elle aussi. Tout au long du service, Natalia pensait à son mari et regrettait qu'il ne soit pas venu avec elle. Quand Natalia rentra à la maison après la Liturgie, Matrona lui dit "Tu n'es pas allée à l'église, maman." Natalia fut surprise : "Ne sais-tu pas que je suis juste de retour et que j'enlève mon manteau ?" "Le père était à l'église, mais pas toi." Matrona vit que même si sa mère assistait à l'office, son coeur ne priait pas."

De nombreuses églises à travers le monde, en particulier en Russie, diffusent des services - là où ils sont encore autorisés, bien sûr - à la télévision et sur Internet. Ce n'est pas nouveau, du moins en ce qui concerne la télévision. Pendant de nombreuses années, dans des pays comme la Grèce, ceux qui, pour une raison quelconque - âge avancé, infirmité, etc. - ne pouvaient pas aller à l'église ont regardé les offices divins à la télévision.

Est-ce que cela vous convient ? Certains diocèses font des services en streaming (par exemple, Pskov) qu'ils ne feraient guère s'il y avait le moindre doute que les fidèles devraient les regarder. Comment les gens chez eux doivent-ils réagir à la "diffusion en continu" des services religieux ? Il faut dire tout de suite que personne ne doit se détendre dans son fauteuil et regarder la télévision ou l'ordinateur et considérer ces transmissions comme un programme de télévision. Mais lorsqu'il n'est pas possible d'aller à l'église, il faut que les fidèles réagissent de manière appropriée à ces diffusions. 

On peut allumer des cierges et des lampades et faire brûler de l'encens. Les gens peuvent se tenir debout avec révérence tout en regardant, comme ils le feraient à l'église ; ils peuvent répondre en faisant leur signes de croix et leurs enclins et ainsi de suite aux moments habituels ; ils peuvent être attentifs aux chants et aux lectures. Et à la fin, pourquoi ne pas mélanger du vin et de l'eau et prendre de l'antidoron si possible ou du pain spécialement préparé et prier pour que le Seigneur les bénisse, puis en prendre une part ? Le Seigneur, toujours miséricordieux, ne les acceptera-t-il pas comme le sacrifice d'Abel ? Dieu s'éloignera-t-il de ces fidèles en faisant ce qu'ils peuvent dans les circonstances où ils se trouvent ?

C'est sûrement mieux que de simplement imaginer ce que ce serait d'être à l'église. Et j'ai entendu parler de personnes qui, avant le début de l'épidémie, ont regardé les offices à la télévision et ont ressenti la Grâce. 

Après tout, l'Esprit Saint, qui est "partout présent et qui emplit tout, ne dédaignera sûrement pas les efforts déployés par ces fidèles qui ne peuvent pas faire autrement. 

Le clergé dans les camps soviétiques n'a-t-il pas fait tous les efforts possibles, et ce qu'il a fait était sûrement acceptable pour Dieu ? Dieu n'est pas limité par notre situation. "Non, la main de l'Eternel n'est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre." (Isaïe 59:1).

Version française Claude Lopez-Ginisty

Aucun commentaire:

Publier un commentaire