TRAVERSER CES TEMPS MAUVAIS EN ORTHODOXE

TÉLÉCHARGER LE pdf

lundi 7 novembre 2011

Laissons les enfants tranquilles...

Extrait d'une interview publiée Par L'Express Styles, le 03/09/2008
"Inscriptions dans les meilleures écoles, surcharge d'activités, etc. La tentation de transformer nos bambins en petits génies est grande... et dangereuse. C'est ce phénomène qu'analyse le journaliste britannique Carl Honoré dans son nouveau livre, Manifeste pour une enfance heureuse.


Carl Honoré
"Tout aurait commencé lors d'une réunion parents-élèves, à Londres, il y a quelques mois. Complimenté par le professeur de dessin sur le travail de son fils de 7 ans, Carl Honoré, journaliste écossais élevé au Canada et vivant à Londres, réagit comme tout papa en de telles circonstances: il rougit de plaisir, se gondole au son de cette douce et si rassurante musique intérieure -"Mon fils est doué!"- avant d'imaginer pour celui-ci, qui n'en demande pas tant, un destin à la Picasso. "Mais, papa, je veux juste dessiner. Pourquoi les adultes doivent-ils toujours tout contrôler?" lance en rentrant de l'école le gamin à son père médusé. Oui, pourquoi vouloir prendre en otage ces années d'insouciance si déterminantes pour l'épanouissement des petits? Sorti en mars dernier en Grande-Bretagne, Manifeste pour une enfance heureuse (éd. Marabout), deuxième livre de Honoré après le remarqué Eloge de la lenteur (50 000 exemplaires vendus en France), se présente comme une réponse à cette pas si naïve interrogation enfantine. Et comme un avertissement adressé à ces trop zélés parents du XXIe siècle - les hyperparents, comme les surnomme Honoré - dans lesquels chacun se retrouvera. " 
LIRE LA SUITE ICI

jeudi 3 novembre 2011

La Voie du Christ, par St Raphaël de Lesbos


St Raphaël de Lesbos

"La Voie du Christ est un peu difficile, mais avec de la patience, de la volonté et de l'humilité, on fait des progrès ... Elle implique la tribulation et la souffrance, sans lesquelles il n'est possible à personne de trouver le chemin ouvert pour le bénéfice de son âme."
(Version française de Maxime le minime
 extrait de Modern Orthodox Saints Saints Raphael, Nicholas and Irene of Lesvos,
 by Constantine Cavarnos, INSTITUTE FOR BYZANTINE AND MODERN STUDIES,
 Belmont, Massachusetts, 1990, pp. 145-155)

mercredi 2 novembre 2011

LES DETTES selon le Saint Apôtre Paul

"Rendez à chacun ce qui lui est dû : à qui vous devez l'impôt, l'impôt ; à qui vous devez les taxes, les taxes ; à qui vous devez la crainte, la crainte ; à qui vous devez l'honneur, l'honneur.
N'ayez de dettes envers personne, sinon celle de l'amour mutuel. Car celui qui aime autrui a de ce fait accompli la loi." (Rom. 13,1-8).

jeudi 20 octobre 2011

L'amour de ses enfants

Qu’est-ce qu’aimer vraiment ses enfants ?


Désormais de nos jours, la plupart des parents que nous sommes, voulant donner à leurs enfants confiance en eux-mêmes, pour les rendre forts dans leur vie d’adulte à venir et contribuer au développement de leur personnalité et à l’affirmation de leur singularité, dans un monde où la compétition fait rage, nous sommes continuellement en train d’encourager la moindre de leurs réalisations en les félicitant, en leur disant combien nous sommes fiers d’eux et en leur donnant toutes sortes de récompenses en ces occasions.

> J'avais écrit cet article il y a quelque temps sur mon autre blog Orthodoxe Ordinaire mais il me semble qu'il a bien sa place ici... pour le lire entier cliquez -ICI-

samedi 15 octobre 2011

Le Christ et nous, par St Raphaël de Lesbos


"Ce n'est que là  où le Christ  demeure que se trouve la béatitude. Là où le Christ bénit se trouve le repos céleste.  Là où le Christ tourne son regard bienveillant,  se trouve la vraie joie indicible. Le Christ, avec son amour incessant pour nous et sa grande humilité, nous aime et c'est  de façon invisible qu'Il nous fait sentir  sa réprobation et Il nous rappelle par ses miracles qu'il y a une vie dans le Royaume des Cieux"

(Version française de Maxime le minime
 extrait de Modern Orthodox Saints Saints Raphael, Nicholas and Irene of Lesvos,
 by Constantine Cavarnos, INSTITUTE FOR BYZANTINE AND MODERN STUDIES,
 Belmont, Massachusetts, 1990, pp. 145-155) 

lundi 10 octobre 2011

Nouvelle Page, nouvel onglet dans le blog ! > "PAROLES DE SURVIE" de Jean Dimos

PAROLES de SURVIE


La Parole de Dieu est salvifique, c'est dire qu'elle nous sauve. De quoi  ? A coup sûr de la mort spirituelle c'est à dire de la mort tout court. Le professeur Jean Dimos s'attache à aller chercher pour nous, dans les réserves inépuisables des Saintes Écritures, cette Parole de survie – ainsi a-t-il nommé son site  et ses réflexions sont bien utiles en ces temps de perdition spirituelle. 

samedi 1 octobre 2011

Confessez-vous à un père spirituel expérimenté par St Nicodème L'hagiorite

St Basile le Grand
«Tout d'abord, cherchez à savoir autour de vous qui est le Père spirituel le plus expérimenté, car Basile le Grand  (Regulæ Brevius 229, PG 31, 1236A)  dit que tout comme les gens ne montrent pas leurs maladies et leurs blessures corporelles à n'importe quel médecin, mais [de préférence] à ceux qui sont expérimentés et qui savent comment les traiter, les péchés, pareillement, ne doivent pas être révélés à n'importe qui, mais seulement à ceux qui sont capables de les guérir: La confession des péchés doit être accomplie de la même manière que l’exposé des maladies corporelles. Ainsi comme les hommes ne révèlent leurs maladies du corps qu'à ceux qui sont expérimentés dans leur traitement, et non à tout le monde ni au premier venu, de même la confession des péchés,  également, ne devrait avoir lieu qu'en présence de ceux qui sont capables de les traiter, [car] comme il est écrit : «Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas.» (Rom. 15-1) c'est-à dire éliminez-les [(ces faiblesses)] par vos soins. » St Nicodème l'Hagiorite (Version française par Maxime le minime d'un extrait du site Orthodox info)

jeudi 29 septembre 2011

UNE NOUVELLE PAGE SUR L'EDUCATION ORTHODOXE DES ENFANTS

LES HOMÉLIES DE P. GEORGES MORELLI SUR L’ÉDUCATION DES ENFANTS
Une nouvelle page du blog Vie orthodoxe sur  les enfants
voir le nouvel onglet ci-dessus

dimanche 25 septembre 2011

Le cœur sans Dieu n'est jamais satisfait

"Pourquoi est-ce que nous passons par des périodes de bonheur suivies de périodes de découragement? Cela semble se produire en particulier après un événement joyeux. Cela arrive même à ceux qui ont tout : une belle maison, un bon travail, beaucoup d'amis, et tous les moyens de jouir de toutes sortes de divertissements ou même de vacances exotiques. Pourquoi avons-nous encore l'expérience de la tristesse dans nos vies quand nous sommes autant bénis?




Saint Théophane nous rappelle que nos distractions peuvent faire naître de tels sentiments.
Les distractions, particulièrement celles qui sont agréables, peuvent faire place à la dépression, parce que même si ce ne sont pas des péchés, elles sont incapables de vraiment combler les besoins du cœur.

C’est une chose habituelle pour nous de rechercher à satisfaire ce besoin de contentement profond à travers les activités mondaines : Un match de football, un festival, une pièce de théâtre ou un film, une fête et ainsi de suite. Mais ce ne sont que des satisfactions de surface et qui ne durent que peu de temps eu égard à ce que nous désirons au plus profond de nous-mêmes. Elles forment un cycle de bonheur suivi de tristesse quand cela se termine. Elles ne nous aident pas quant à l'angoisse de la mort à venir et de l'inconnu que cela implique pour nous. Elles nous distraient seulement des questions profondes que notre fin ultime fait naître au plus intime de nous-mêmes. Notre cœur est à la recherche de quelque chose que de telles activités mondaines ne peuvent nous donner. Nous aspirons à une satisfaction que toutes les activités, toutes les richesses, tous les amis, toutes les processions de ce monde ne nous donneront pas.

La vraie joie et le contentement viennent seulement d’une relation profonde avec Dieu. Il est notre but. Notre objectif est d'être uni à Lui pour l'éternité. Avec Lui il n'y a pas de mort. C'est le message de Jésus-Christ. C'est la voie de Sa Vie, Son Enseignement, Sa Crucifixion et Sa Résurrection. Il nous a montré la voie et nous a appelés à le suivre et à nous joindre à Lui. Tant que nous continuons à rechercher l'union avec Dieu, que nous faisons de notre mieux pour réaliser ses commandements, rester humble à ses yeux en cherchant le pardon et la miséricorde pour tous nos faux pas, nous nous rapprochons de plus en plus du bonheur, du vrai bonheur pas celui qui va et vient, de quelque chose qui ne peut pas être nous être enlevé, comme les satisfactions temporaires que nous obtenons de nos divertissements.

Saint Théophane a dit :
"N’oubliez pas Dieu, et remerciez-le pour tout bien être, en acceptant un tel confort comme venant de ses mains ... Dieu sollicite votre cœur une fois pour toutes, et le cœur a le désir de Dieu, car sans Dieu, il n'est jamais satisfait, il s'ennuie ; examinez-vous sous cet angle. Peut-être y trouverez-vous  la porte de la paix de Dieu. Rendez grâce à Dieu pour tout !"
Version  française par Maxime le minime

jeudi 22 septembre 2011

Le Seigneur est Celui qui confesse par l'intermédiaire du prêtre.


Cliquez sur l'image
 pour acquérir le livre

"L'homme dépasse la mesure en beaucoup de domaines; il perd alors sa paix intérieure et éprouve le besoin d'aller se plaindre auprès de quelqu'un. Quand on s'est plaint auprès d'un ami, on se sent mieux aussitôt. Il faut donc aller voir un prêtre car celui-ci est investi de la grâce divine pour vous accorder l'aide nécessaire. En réalité, le Seigneur est Celui qui confesse, le Seigneur est Celui qui célèbre la Liturgie. Le Seigneur est Celui qui ordonne tout ; Il célèbre, Il donne la communion ; Il le fait par l'intermédiaire des prêtres ... Or les gens réfléchissent peu à ce sujet."


dimanche 4 septembre 2011

Le Mariage, aussi merveilleux et unique que la connaissance que le mystique a de Dieu

P. Alexandre Eltchaninoff
"Dans le mariage seul, les êtres humains peuvent pleinement se connaître l'un l'autre : le miracle de sentir, de toucher, de voir la personnalité d'un autre - et cela est aussi merveilleux et unique que la connaissance que le mystique a de Dieu. C'est pour cette raison qu'avant le mariage l'homme survole la vie, l'observe du dehors ; uniquement dans le mariage plonge-toi en elle, y entrant à travers la personnalité d'un autre. Cette joie de connaissance réelle et de vie réelle nous donne ce sentiment de plénitude achevée et de satisfaction par lequel nous sommes plus riches et plus sages"  (in Journal cité par le P. Georges Habra dans Amour et concupiscence)