7. APPRIVOISER LES PASSIONS


 « Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s'ils n'avaient pas de femme,30 ceux qui pleurent, comme s'ils ne pleuraient pas, ceux qui sont heureux, comme s'ils n'étaient pas heureux, ceux qui font des achats, comme s'ils ne possédaient rien, 31 ceux qui tirent profit de ce monde, comme s'ils n'en profitaient pas. Car ce monde tel que nous le voyons est en train de passer.32 J'aimerais vous voir libres de tout souci. » Cor. 7 ; 27-32.

Les passions naissent par l’intermédiaire de nos sens. Si vous aspirez à devenir véritablement libre et à apprendre à vivre selon la volonté de Dieu, vous avez besoin d'apprendre à maîtriser les passions qui résultent de la façon dont vous réagissez à vos sens. Par exemple, vous pouvez avoir un besoin irrépressible de certains aliments. Lorsque vous en êtes privé vous en êtes perturbés et cela vous met peut-être même en colère.
Vous libérer de ces goûts et de ces dégoûts c’est ce que nous entendons par dompter les passions. Lorsque vous serez capable de faire cela, vous acquerrez la liberté de faire la volonté de Dieu et d’aimer les autres en étant moins concentré sur vos propres désirs. Cela ne signifie pas que vous devez vous priver de bonne nourriture ou de divertissement. Tout ce que Dieu a créé est bon. Il signifie que vous pouvez jouir de ce qui est nécessaire pour votre bien-être, mais aussi que vous devez renoncer à toutes les complaisances fondées sur vos désirs du plaisir sensuel. Vous ne pouvez pas tout simplement ignorer les passions. Vous avez besoin de les reconnaître, puis de les amener à passer sous le contrôle de votre âme et de votre esprit. 
Voici comment vous pouvez vivre de manière à ne pas nuire à votre santé, votre sécurité, et en l'absence de tendances au péché comme la colère. Avoir des passions non domestiquées, c'est comme avoir un troupeau de chevaux sauvages pour tirer votre chariot. Vous pensez que vous êtes le conducteur, mais les chevaux décident d'aller où ils veulent. Ces chevaux sauvages sont les passions sauvages. Le défi consiste à harnacher et à dresser vos passions de telle sorte qu’elles obéissent à vos ordres, tout comme un attelage de chevaux entraîné est obéissant aux ordres du cocher.


Cette tâche commence par la reconnaissance que vous êtes souvent guidés par vos goûts et vos aversions. Commencez par apprendre à dire non quand vous êtes amené à vous livrer à quelque chose que vous savez n'être pas bon pour vous. Acquérir de la discipline dans ce que vous mangez est une des premières choses à faire. C'est l'un des avantages du jeûne qu’il nous est conseillé de faire. En choisissant de ne pas manger certains aliments, vous entraînez en effet votre esprit à être plus obéissant. Quand il deviendra obéissant, alors il deviendra davantage capable de faire la volonté de Dieu. Vous allez acquérir une plus grande liberté. Dans la tradition de l'Église, le jeûne a toujours été l'une des premières disciplines enseignées après la prière. Cela a été enseigné par le Christ lui-même. La première chose qu'il fit après son baptême fut d'aller dans le désert pour jeûner et prier pendant quarante jours. Comme Il était à la fois pleinement homme et pleinement Dieu, Il avait à dompter ses passions d'homme.

Le mode vie orthodoxe implique de nombreuses périodes et jours de jeûne. Il y a le Grand Carême, avant Pâques (voir le cycle liturgique), nous devons jeûner chaque mercredi et chaque vendredi, et nous jeûnons avant de recevoir la Sainte Communion. Vous pouvez suivre le calendrier liturgique pour le jeûne et les consignes qui ont été établies par l'Église pour vous aider dans vos efforts pour dompter vos passions. Demandez néanmoins toujours l'avis de votre père spirituel sur ce qui est approprié à votre situation personnelle.



Souvent, vous constatez que vous êtes coincé dans une ornière et tellement conditionné par un goût ou un dégoût particulier que vous ne pouvez pas supporter même l’idée de vous en séparer. C'est comme un sillon profondément gravé dans votre esprit, vous êtes comme dans une ornière dont vous ne pouvez pas sortir. Vous faites toujours la même chose encore et encore de manière automatique sans même y penser. Pour peu que votre oreille devienne attentive à la moindre parole qui peut vous mettre en colère, vous pouvez aller jusqu’au conflit.
Et au moment où vous réagissez avec colère, vous êtes incapable d'aimer selon le commandement de Dieu. En fait, vous êtes à l’instant même séparés de Dieu.
Ces sillons gravés dans votre esprit doivent vraiment être identifiés et éliminés de sorte que vous deveniez libre de choisir.




Essayez de devenir attentif à tous vos goûts et répulsions et reconnaissez les passions qu'ils déclenchent. Cela signifie que vous devez devenir capable de dire oui et de dire non selon un choix rationnel, et non pas comme l’effet d’une réponse automatique. La réponse n'est pas nécessairement l'abstinence. Nous voudrions aller au-delà de l'abstinence, cependant l'abstinence peut être nécessaire dans un premier temps pour briser un modèle qui nous emprisonne. Eviter les situations qui déclenchent vos passions est bien sûr une approche, mais lorsque vous développerez certains des autres points présentés ici, vous serez capables d'intervenir dans le moment même où elles surgissent et vous choisirez des modes d’action plus appropriés. Vous voudriez être en mesure d'intervenir dans votre processus de pensée au moment où les désirs surgissent. C'est là que la vigilance et la pratique de la prière de Jésus sont les plus importants. Au lieu de réagir comme un robot, vous pouvez conditionner votre esprit de façon nouvelle en faisant appel à la prière pour interrompre le processus et vous sortir de l'ornière. Au moment où vous identifiez votre principal réflexe conditionné, vous pouvez prier pour obtenir l’aide de Dieu. Si vous maintenez une vie de prière régulière, participez régulièrement aux offices de l’Eglise et aux mystères, Dieu vous aidera.

Nos passions sont comme des animaux de compagnie. Si vous avez déjà eu un chiot vous vous souvenez certainement comment il se jette sur une chaussure ou un autre objet pour le mâcher et le déchirer. Il grogne lorsque vous essayez de le leur prendre. Ce comportement du jeune chiot est normal pour lui, mais pas celui dans lequel nous persévérons. Si nous n’éduquons pas le chiot dès le début, il va rester sauvage et peut même se retourner contre nous plus tard. Nos passions sont comme des chiots. Malheureusement beaucoup d'entre nous ont grandi sans éducation de leurs passions. Quand nous essayons de les affronter, elles ne se laissent pas facilement aborder. Elles se révoltent, comme des petits chiots en colère. Les contrôler est une tâche difficile, mais qui est essentielle à une vie vertueuse.




Lorsque vous commencez à apprivoiser vos passions, vous pouvez rencontrer une irritation intérieure. Quand vous les combattrez, vous vous apercevrez que l’obstacle se trouve dans l'esprit. En même temps, comme vous deviendrez plus mûrs dans votre vie de prière, vous constaterez que vous avez de plus en plus les moyens de surmonter les réflexes conditionnés de votre esprit. Comme vous recherchez l’aide de  Dieu, vous serez aidé dans cette lutte. Par la prière régulière, en particulier la répétition de la Prière de Jésus, vous pourrez même être en mesure de créer de nouveaux réflexes qui seront bénéfiques pour la santé de votre âme, de nouveaux modèles de comportement qui seront plus puissants que les anciens. Finalement, l'âme retrouvera sa place normale qui est celle du contrôle. L'esprit deviendra alors un outil puissant et utile, sous la direction éclairée de l'âme pour vivre la vie que Dieu désire pour nous.



 voir :