jeudi 27 septembre 2012

Peut-on tout pardonner ? par P. Aleksandr Winogradsky Frenkel

 P. Aleksandr Winogradsky Frenkel
"Après l'office des Vêpres du dimanche soir qui précédent l’entrée dans le temps du Grand Jeûne (Carême) qui débute le lundi dans la tradition byzantine, le clergé et les fidèles accomplissent un rite profond, signifiant et riche. C'est le Dimanche du Pardon (Прощеное Воскресенье). Le rite est très long et solennel dans la tradition slave. Après une série de prières de repentance et de pardon, le clergé de tout rang et les fidèles se prosternent deux par deux- face-à-face, se demandent mutuellement pardon pour toutes les fautes volontaires et involontaires, conscientes et non-conscientes et se relèvent en s'embrassant dans l'espérance de la Résurrection. Le rite que nous avons accompli hier au Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem, était succinct. Souvent le clergé et les fidèles échangent en grec un "kali saratakosti" (bonne quarantaine = de jeune), voire souvent "kalo Passkha". Le Patriarche Theophilos avait lu, au début une prière pénitentielle qui implorait le pardon de Dieu. Cinq personnes m'ont dit "tzom kal - צום קל" (jeune paisible, simple) en hébreu. La phrase est curieusement un décalque de celle que l'on dit pour le Yom Kippur, comme si l'on devait mettre l'accent sur le jeûne - en fait, l'accent est sur le pardon et, en hébreu, il serait logique alors de dire "shalom uslikhah - שלום וסליחה".
Le rite provient du Kippur ou "Jour de Grand Pardon". Le pardon s'exprime de manière constant dans la prière chrétienne, mais uniquement en grec dans le Notre Père qui indique: "Pardonne-nous nos offenses (péchés, remets-nous nos dettes) comme nous avons déjà remis, pardonne à ceux qui nous ont offenses". Mais le sens du Kippour est bien différent car il prend un valeur sacrificielle de notre vie comme elle l'était dans la tradition sumérienne et dans le sacrifice au dixième jour du mois de tishri (nouvelle année d'automne). Pour ceux qui n'en seraient pas persuadés a la lecture du Nouveau Testament, il faut rappeler que l'affirmation du caractère propitiatoire du sacrifice du Christ dans l'épitre aux Romains 3, 25 et l'unité du sacerdoce du Christ dans l' épitre aux Hébreux 9 Ch. 7 et 8 ) présupposent une méditation approfondie de la théologie de Yom Kippour.
Dans le cas du christianisme oriental, il est très significatif que cette demande de pardon se fasse a l'entrée du Carême qui est aussi un temps de réconciliation." Lire la suite ICI

dimanche 23 septembre 2012

La maladie du pharisaïsme par Mgr Athanase de Limassol [3]

L'amour transcende la logique
"Nous avons tendance à dire « est-il nécessaire de faire cette chose pour être sauvé - pour être proche de Dieu? Est-il nécessaire, disons de partir à la montagne? Faut-il y aller et faire toutes ces choses? "Bien sûr que non. Ce n'est pas une nécessité. Si nous pouvions comprendre que notre relation avec Dieu n'est pas seulement dans l'intérêt du salut, mais est une relation d'amour, alors seulement nous comprendrions les saints et aussi pourquoi ils ont fait ce qu'ils ont fait (ce qui ne peut être interprété de manière rationnelle). C'est parce que l'amour transcende la logique. Même l'amour profane – la façon dont une personne en aime une autre – par exemple quand quelqu’un veut se marier, qu'il aime sa femme, qu'il aime la jeune fille qu'il va épouser - et la même chose s'applique à la jeune fille - alors ils font des choses qui semblent totalement irrationnelles. Si, par exemple, vous lui demandiez, à lui ou à elle qui est la plus belle ou le plus beau au monde, ils vous diraient probablement que c'est leur bien-aimé(e). Naturellement, ils voient les autres à travers leurs propres yeux .... Nos yeux voient d'autres choses .... Si, par exemple, vous  demandez à à la jeune fille qui est le meilleur homme au monde, elle décrira l'homme qu'elle aime et avec les mots les plus beaux . Elle ne voit pas de défauts en lui, pas de fautes ... elle ne peut pas voir quelque chose de mal en lui, parce que l'amour transcende toutes ces choses. On ne peut enserrer l’amour dans les moules de la logique. L'amour est au-dessus de la logique. Ainsi est l'amour de Dieu. L'amour de Dieu dépasse la logique humaine. C'est pourquoi nous ne pouvons pas juger avec les critères logiques ces gens qui aiment Dieu."(version française par Maxime le minime de la source)
à suivre

dimanche 9 septembre 2012

La maladie du pharisaïsme par Mgr Athanase de Limassol [2]

Cherchez l'erreur...

"Maintenant, où est l'erreur? L'erreur est que, malheureusement, nous disons que nous faisons toutes ces choses pour simplement devenir de bonnes personnes .... devenir de meilleures personnes .... et c'est là que réside la grosse blague. C'est l'étape sur laquelle nous butons tous.

Parce que, si le but de l'Eglise était juste de faire de nous de meilleures personnes, alors il n'y aurait pas besoin d'une relation personnelle avec le Christ, et il n’y aurait-il pas la moindre raison pour que le Christ soit venu dans le monde. Pourquoi pensez-vous que nous ne sommes pas en mesure de comprendre les saints? Ou, pour dire les choses plus simplement, pourquoi ne pouvons-nous pas comprendre ceux qui aiment Dieu. Nous avons tendance à dire "Est-il nécessaire de faire cette chose pour être sauvé - pour être proche de Dieu? Est-il nécessaire, disons, de partir à la montagne ? Faut-il y aller et faire toutes ces choses ? " Bien sûr que non. Ce n'est pas une nécessité. 
Si nous pouvions comprendre que notre relation avec Dieu n'est pas seulement dans l'intérêt du salut, mais est une relation d'amour, alors seulement nous comprendrions les saints et aussi pourquoi ils ont fait ce qu'ils ont fait (et qui ne peut être interprété de manière rationnelle). C'est parce que l'amour transcende la logique. Même l'amour profane – la façon dont une personne en aime une autre – par exemple quand quelqu’un veut se marier, il aime sa femme, il aime la jeune fille qu'il va épouser - et la même chose s'applique à la jeune fille - alors ils font des choses qui semblent totalement irrationnelles. Si, par exemple, vous alliez lui demander, à lui ou à elle qui est la plus belle ou le plus beau au monde, ils vont probablement dire que c'est leur bien-aimé. Naturellement, ils voient les autres à travers leurs propres yeux .... Nos yeux voient d'autres choses .... Si, par exemple, vous allez lui demander à elle qui est le meilleur homme du monde, elle décrira l'homme qu'elle aime avec les plus beaux mots. Elle ne voit pas de défauts en lui, pas de fautes ... elle ne peut pas voir quelque chose de mal en lui, parce que l'amour transcende toutes ces choses. L'amour ne peut pas être forcé dans les moules de la logique. L'amour est au-dessus de la logique. C'est ainsi que l'amour de Dieu est. l'amour de Dieu dépasse la logique humaine. C'est pourquoi nous ne pouvons pas juger avec les critères logiques de ces gens qui aiment Dieu." (version française par Maxime le minime de la source) à suivre

samedi 1 septembre 2012

Bannir l'inquiétude par St Théophane le Reclus

"Vous avez des inquiétudes au sujet de votre vie. . . . Priez avec ferveur le Seigneur de tout votre cœur en ces termes: «Je remets mon sort entre tes mains, ô mon Sauveur. De la façon que Tu connais, organise ma vie au mieux. A partir de maintenant j'ai coupé tous les soucis de moi-même, n'ayant qu'une préoccupation : faire ce qui est agréable à tes yeux. » Parlez à Dieu de cette manière, et, ce faisant, vous vous serez déjà complètement placé vous-même dans ses mains, ne vous occupant de rien d’autre, mais acceptant avec calme toute sorte de situation, agréable ou désagréable, comme étant agencée pour vous dans le dessein de Dieu. Votre seule préoccupation devrait être d'agir selon les commandements de Dieu en toutes choses. C'est tout ce qui est exigé de vous. Dès que vous aurez accepté que Dieu organise votre vie, ce sera la fin de tous vos soucis. En ce moment vous êtes préoccupé par vous-même et vous souhaiteriez organiser toute la situation selon votre propre volonté. Et comme tout ne marche pas comme vous voudriez, vous êtes inquiet. Toutefois, lorsque vous remettez tout au Seigneur et que vous acceptez tout comme venant de Lui et comme conforme à vos besoins pour votre bien, alors vous n'avez pas de problèmes, il vous suffit simplement de regarder autour de vous pour voir ce que le Seigneur vous envoie, de sorte que vous pouvez agir en conformité avec ce qui est envoyé. Dans chaque situation, on peut agir selon les commandements. Alors, dans chaque cas, essayez de le faire, s'il vous plaît cherchant à plaire à Dieu au lieu de vous employer à satisfaire vos désirs. Essayez de comprendre cela et prenez la ferme résolution d'atteindre cet état d'esprit. Il est absolument nécessaire d'apprendre à le faire, mais cela ne peut pas se faire en une seule fois. Vous devez prier à ce sujet." Saint Théophane le Reclus (Version française de Maxime le minime de la source)