jeudi 29 septembre 2011

UNE NOUVELLE PAGE SUR L'EDUCATION ORTHODOXE DES ENFANTS

LES HOMÉLIES DE P. GEORGES MORELLI SUR L’ÉDUCATION DES ENFANTS
Une nouvelle page du blog Vie orthodoxe sur  les enfants
voir le nouvel onglet ci-dessus

dimanche 25 septembre 2011

Le cœur sans Dieu n'est jamais satisfait

"Pourquoi est-ce que nous passons par des périodes de bonheur suivies de périodes de découragement? Cela semble se produire en particulier après un événement joyeux. Cela arrive même à ceux qui ont tout : une belle maison, un bon travail, beaucoup d'amis, et tous les moyens de jouir de toutes sortes de divertissements ou même de vacances exotiques. Pourquoi avons-nous encore l'expérience de la tristesse dans nos vies quand nous sommes autant bénis?




Saint Théophane nous rappelle que nos distractions peuvent faire naître de tels sentiments.
Les distractions, particulièrement celles qui sont agréables, peuvent faire place à la dépression, parce que même si ce ne sont pas des péchés, elles sont incapables de vraiment combler les besoins du cœur.

C’est une chose habituelle pour nous de rechercher à satisfaire ce besoin de contentement profond à travers les activités mondaines : Un match de football, un festival, une pièce de théâtre ou un film, une fête et ainsi de suite. Mais ce ne sont que des satisfactions de surface et qui ne durent que peu de temps eu égard à ce que nous désirons au plus profond de nous-mêmes. Elles forment un cycle de bonheur suivi de tristesse quand cela se termine. Elles ne nous aident pas quant à l'angoisse de la mort à venir et de l'inconnu que cela implique pour nous. Elles nous distraient seulement des questions profondes que notre fin ultime fait naître au plus intime de nous-mêmes. Notre cœur est à la recherche de quelque chose que de telles activités mondaines ne peuvent nous donner. Nous aspirons à une satisfaction que toutes les activités, toutes les richesses, tous les amis, toutes les processions de ce monde ne nous donneront pas.

La vraie joie et le contentement viennent seulement d’une relation profonde avec Dieu. Il est notre but. Notre objectif est d'être uni à Lui pour l'éternité. Avec Lui il n'y a pas de mort. C'est le message de Jésus-Christ. C'est la voie de Sa Vie, Son Enseignement, Sa Crucifixion et Sa Résurrection. Il nous a montré la voie et nous a appelés à le suivre et à nous joindre à Lui. Tant que nous continuons à rechercher l'union avec Dieu, que nous faisons de notre mieux pour réaliser ses commandements, rester humble à ses yeux en cherchant le pardon et la miséricorde pour tous nos faux pas, nous nous rapprochons de plus en plus du bonheur, du vrai bonheur pas celui qui va et vient, de quelque chose qui ne peut pas être nous être enlevé, comme les satisfactions temporaires que nous obtenons de nos divertissements.

Saint Théophane a dit :
"N’oubliez pas Dieu, et remerciez-le pour tout bien être, en acceptant un tel confort comme venant de ses mains ... Dieu sollicite votre cœur une fois pour toutes, et le cœur a le désir de Dieu, car sans Dieu, il n'est jamais satisfait, il s'ennuie ; examinez-vous sous cet angle. Peut-être y trouverez-vous  la porte de la paix de Dieu. Rendez grâce à Dieu pour tout !"
Version  française par Maxime le minime

jeudi 22 septembre 2011

Le Seigneur est Celui qui confesse par l'intermédiaire du prêtre.


Cliquez sur l'image
 pour acquérir le livre

"L'homme dépasse la mesure en beaucoup de domaines; il perd alors sa paix intérieure et éprouve le besoin d'aller se plaindre auprès de quelqu'un. Quand on s'est plaint auprès d'un ami, on se sent mieux aussitôt. Il faut donc aller voir un prêtre car celui-ci est investi de la grâce divine pour vous accorder l'aide nécessaire. En réalité, le Seigneur est Celui qui confesse, le Seigneur est Celui qui célèbre la Liturgie. Le Seigneur est Celui qui ordonne tout ; Il célèbre, Il donne la communion ; Il le fait par l'intermédiaire des prêtres ... Or les gens réfléchissent peu à ce sujet."


dimanche 4 septembre 2011

Le Mariage, aussi merveilleux et unique que la connaissance que le mystique a de Dieu

P. Alexandre Eltchaninoff
"Dans le mariage seul, les êtres humains peuvent pleinement se connaître l'un l'autre : le miracle de sentir, de toucher, de voir la personnalité d'un autre - et cela est aussi merveilleux et unique que la connaissance que le mystique a de Dieu. C'est pour cette raison qu'avant le mariage l'homme survole la vie, l'observe du dehors ; uniquement dans le mariage plonge-toi en elle, y entrant à travers la personnalité d'un autre. Cette joie de connaissance réelle et de vie réelle nous donne ce sentiment de plénitude achevée et de satisfaction par lequel nous sommes plus riches et plus sages"  (in Journal cité par le P. Georges Habra dans Amour et concupiscence)