…………«Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance» (Genèse 1)—« Le verbe de Dieu est devenu homme, afin que tu apprennes de l’homme comment l’homme peut devenir Dieu » Clément d’Alexandrie (Protreptique, I,8,4)— « Le verbe de Dieu qui à cause de son surabondant amour, s’est fait cela même que nous sommes afin de faire de nous cela même qu’Il est » Irénée (Ad haer. ,V,Paef.P.G.,7 COL. 1120)— « Dieu s’est fait porteur de la chair, pour que l’homme puisse devenir porteur de l’Esprit », Athanase ( De inc. Verbi,8)— « Dieu le Verbe nous a donné les prémices de l’Esprit-Saint, afin que nous puissions devenir des dieux à l’image du Fils de Dieu » Athanase, (P.G., 26,997 A)— « Dieu a créé le monde pour y devenir homme et pour que l’homme devienne Dieu, par grâce, et participe ainsi aux conditions de l’existence divine », Maxime le confesseur ( De incarnatione)— « Il est devenu homme à cause de toi, en sorte que toi, par lui, tu deviennes Dieu » Grégoire le théologien (Discours,XL)

samedi 9 octobre 2010

"MYSTERES" ou "SACREMENTS" ?

On ne devrait pas utiliser dans l'Orthodoxie la catégorie de "sacrements" comme on le fait trop souvent par commodité. En effet la théologie scolastique occidentale parle des sept sacrements comme de sept actions automatiques et unifonctionnelles, exprimant le rôle que doit jouer le clergé pour le salut du monde. Il y a dans la vie de l'Eglise une multitude de saints Mystères (il est bien préférable de les appeler ainsi) et il faut y inclure la bénédiction des autels, la tonsure monastique, les funérailles des fidèles, la bénédiction de l'eau etc. St Justin de Chelije disait que même la modeste bénédiction de l'encensoir que le prêtre orthodoxe répète de nombreuses fois dans les services est déjà un petit Mystère. Ou bien on peut dire également qu'il existe deux grands Mystères, qui sont celui de l'Assemblée eucharistique, au cours de laquelle les fidèles communient, et l'Initiation des nouveaux fidèles (dont le baptême et l'onction du Saint Chrème forment les deux points culminants).